Boualem Bessaiah  peut être heureux. L’ancien président du Conseil constitutionnel vient d’être nommé ministre d’Etat avec la distinction d’être le « représentant personnel » du président de la République.

Depuis son départ du Conseil constitutionnel, Bessaïeh, juriste de formation et plusieurs fois ministre depuis l’indépendance, était nommé dans le cabinet présidentiel. Les Algériens, notamment les plus jeunes, ne le connaissent pas. Et pourtant, l’influence de cet homme est sans pareille. Boualem Bessaih est un ami de longue date d’Abdelaziz Bouteflika. Les deux hommes se connaissent depuis 1958. Parfait bilingue, cet homme, originaire d’El-Bayadh, est l’ancien fondateur du contre-espionnage algérien en 1959 quand il était au MALG, l’ancêtre du DRS. Boualem Bessaiah a travaillé avec tous les présidents algériens au regard de sa stature. Selon plusieurs sources bien renseignées, Boualem Bessaiah est la “muse” de Bouteflika quant aux questions politiques et diplomatiques. Ses conseils et son expérience sont souvent d’une grande utilité pour Abdelaziz Bouteflika.

Il est donc rappelé pour combler un vide qui n’a jamais été pourvu depuis le départ de Abdelaziz Belkhadem. Le chef de l’Etat a donc, de nouveau, un « représentant personnel » qui le remplacera dans les événements nationaux et internationaux. Mais il ne sera pas son porte-parole. Abdelaziz Bouteflika n’accepte pas que quelqu’un parle en son nom.