Des femmes accompagnées de leurs enfants y côtoient des jeunes et des moins jeunes ayant besoin de marcher pour faire la digestion, tout en écoutant le clapotis des vagues s’écrasant sur la rive et respirant la brise marine qui, en quête d’un lieu pour une discutions tranquille entre amis, ou simplement pour pêcher.

L’attraction de ce lieu, surplombé par la maison de la culture Rachid Mimouni, dont la belle architecture rayonne sur tout l’espace environnant, est « assurée » par une multitude de crémeries proposant des glaces de divers arômes et des boissons rafraîchissantes, ainsi que des vendeurs de thé du sahara se déplaçant à bord de petites charrettes bleues.

La large et belle avenue de l’Indépendance du centre-ville, appelée communément « Boulevard », avec son jet d’eau aux milles lumières scintillantes, est l’autre endroit préféré des promeneurs noctambules qui l’apprécient pour son esthétique, mais surtout pour son étendue. Ce boulevard qui débouche sur la plage est parsemé, de part et d’autre, par une multitude d’aires de jeux pour les enfants, un petit jardin et une grande surface commerciale « Berdioui » abritant des commerces en tous genres.

Le jardin pittoresque de la Victoire, offrant une imprenable vue panoramique sur la grande bleue et sur le front de mer, à droite, et sur la forêt de Corso, à gauche, attire, également, beaucoup de monde en ces soirées de Ramadhan, et ce très tard dans la nuit. L’espace a bénéficié, l’année dernière, de nombreuses actions d’aménagement ayant rehaussé son attractivité, dont son gazonnement et la plantation d’arbres, ainsi que l’installation d’un jet d’eau et d’un long piquet surplombé par un drapeau national lumineux, visible, de nuit, de plusieurs lieux de la ville.

Pour les amateurs de détente et de cures d’oxygénation, la forêt voisine de Corso représente l’endroit idéal, en ces soirées du mois sacré, particulièrement de par la luxuriance de son couvert végétal et sa proximité de la mer, ainsi que sa dotation d’aires de jeux pour enfants, notamment.