Bonne nouvelle pour les diabétiques insulino-dépendants. Un nouveau dispositif, conçu pour aider les patients à réduire les injections sous-cutanées de 120 fois le mois à dix, vient d’être lancé en Algérie par Medtronic, leader international des technologies médicales.

Le dispositif devrait permettre aux 7% de diabétiques algériens, confrontés à la dure réalité de quatre injections par jour, d’en réduire les effets physiques et psychologiques. À ce propos, Dr Lacet Farida, professeur de diabétologie pédiatrique à l’hôpital Parnet d’Alger, a expliqué, dans un communiqué parvenu à notre rédaction, que ce système d’injection d’insuline i-Port Advance de Medtronic est «une technique portable et intégrée au corps proposée aux patients suivant une insulinothérapie en injections».

«Le système procure aux patients une méthode sécurisée, efficace et pratique d’administrer l’insuline», a encore affirmé la praticienne. S’appuyant sur les résultats d’une étude nationale qui révèle que les seringues occupent la dixième place sur la liste des plus grandes peurs des Algériens, Dr Lacet a souligné que chez les diabétiques, notamment ceux suivant une insulinothérapie en injections, il est très pénible de subir plus de 120 injections par mois.

«Grâce à ce dispositif portable qui peut rester en place jusqu’à trois jours, les patients diabétiques injectent dans le port du dispositif au lieu de réaliser des injections directement sous la peau», a-t-elle expliqué, ajoutant qu’I-Port Advance a été lancé au Liban en mai dernier, et représente une solution aux diabétiques insulino-dépendants puisqu’il leur évite les perforations répétées et douloureuses de la peau».

Ce dispositif, faut-il le noter est, selon une étude réalisée auprès de 100 infirmiers et 100 infirmières d’un hôpital communautaire, la solution adaptée pour diminuer l’anxiété chez les patients ayant peur des injections.